Bois fumé

 

Le fumage du bois est un processus de finition, qui consiste à assombrir sa couleur. Le fumage du chêne n’a rien de nouveau, en fait il a ses origines au Moyen Âge. Il a été découvert par accident en Angleterre quand quelqu’un a remarqué que les planches de chêne qui étaient stockées dans la grange finissaient par s’assombrir en raison de l’action de l’ammoniac que dégageait l’urine des chevaux au contact du bois.

Si quelque chose caractérise le chêne fumé, c’est sa couleur brun chocolat bordée de noir, qui a la capacité de s’adapter facilement à toutes sortes d’espaces et d’ambiances. La lumière qu’elle dégage est projetée claire et chaude avec des ombres solides. La cause de cette luminosité est le tanin, la substance propre du bois qui intervient dans son assombrissement et qui, étant inégalement réparti dans le bois, le fait se colorer de manière inégale, donnant à la pièce du naturel. De plus, ce bois présente plusieurs avantages que beaucoup de gens ignorent. Résistant à la pourriture, immunité aux champignons, résistant au passage du temps, non affecté par les insectes.

 

Tout d’abord et avant de commencer le processus, il faut savoir qu’il est pratique de choisir le bois avec soin, les différentes parties du meuble doivent de préférence appartenir au même coffre et auront le même degré d’humidité, si ce n’est pas le cas, la pièce peut s’assombrir de manière inégale. Le processus se compose de 4 phases:

1. La première étape pour commencer à fumer un meuble en chêne est d’avoir une enceinte parfaitement étanche.

2. Ensuite, un ou plusieurs récipients en pierre remplis d’ammoniaque sont placés à l’intérieur et le meuble à fumer est placé à l’intérieur, en veillant à ce qu’il ne repose nulle part.

3. Enfin, l’enceinte est complètement fermée et l’objet est laissé dans la vapeur pendant un ou trois jours.

4. Une fois fumés, les objets sont exposés pendant un ou trois jours à l’air libre afin d’éviter que l’ammoniac, présent dans le bois, altère la couche de cire ou de laque qui sera placée plus tard et d’éliminer l’odeur que le bois dégage du bois. Le contrôle de l’évolution de la coloration se fait à travers un verre installé sur l’une des parois de la pièce, ou avec une tablette témoin qui est passée à travers une fente appliquée à la paroi à cet effet.